L’école publique

L’école publique de la Petite Charnie est réunie avec l’école Victor Thébault de Tennie pour former un Regroupement Pédagogique Intercommunal (RPI).

Ce RPI est composé en septembre 2021 de 75 élèves répartis en 4 classes allant de la Petite Section au CP à Tennie et du CE1 au CM2 à Saint Symphorien.

L’école de la Petite Charnie est composée de deux classes avec un effectif total de 40 élèves.

L’équipe pédagogique est engagée dans de nombreux projets, notamment « Ecole et Cinéma » qui donne accès trois fois par an aux élèves à des films du patrimoine, la musique avec l’intervention d’un Dumiste pour toute la première période scolaire, l’EPS avec son affiliation à l’USEP, qui donne accès à des rencontres interécoles et participe au financement du transport, qui permet également le prêt de matériel sportif.

L’école a d’ailleurs reçu en 2020 la labellisation génération 2024, afin d’encourager les jeunes à la pratique du sport, notamment par des partenariats locaux, la participation à des événements promotionnels olympiques et paralympiques… C’est également l’occasion de lutter contre les discriminations et développer l’inclusion des personnes en situation de handicap.

En 2021, l’école est dotée d’équipements numériques (matériel de programmation, tablettes…), grâce au soutien financier de la municipalité et de l’Education Nationale.

Au cours des deux années précédentes, les enseignantes ont pu investir dans de nombreux livres, des meubles et sièges confortables afin de créer des bibliothèques de classe accueillantes, là encore avec la participation conjointe de la municipalité et de l’Education Nationale, dans le cadre de deux plans « bibliothèque ».

Enfin, l’école bénéficie du soutien d’une APE dynamique, grâce à laquelle les élèves ont la possibilité, chaque année, de visiter des lieux culturels de valeur, d’assister à des spectacles… L’APE a fait un effort particulièrement conséquent en juin 2021 afin de permettre aux élèves de sortir de l’école après deux années au contexte particulier : elle a financé les entrées au château d’Amboise et au manoir du Clos Lucé pour tous les élèves des trois classes que comptait alors l’école et également les transports nécessaires (en raison du protocole sanitaire en vigueur, un car par classe était nécessaire).